Pas d’accusations contre le constable spécial - 19 juillet 2019

Le constable qui avait dû faire feu sur un accusé, en plein palais de justice de Maniwaki ne verra pas d’accusations portées contre lui.

Le constable qui avait dû faire feu sur un accusé, en plein palais de justice de Maniwaki, lors d’une altercation survenue en janvier 2018, ne verra pas d’accusations portées contre lui.

Dans son rapport, le Directeur des poursuites criminelles et pénales, le DPCP,indique que la preuve révèle que l’homme refusait d’obtempérer aux ordres du constable et que son comportement violent persistait malgré la tentative du constable de le maîtriser, l’utilisation du poivre de Cayenne et celle du bâton télescopique.

Lorsqu’il a sorti son arme à feu, le constable n’avait aucune arme intermédiaire, se trouvait dans un endroit clos et venait de subir une violente attaque à la tête qui l’avait laissé grandement affaibli.

Personne ne lui venait en aide et les secours n’étaient toujours pas arrivés

Le constable a donc utilisé la force nécessaire dans le cadre de l’application ou de l’exécution de la loi.

C'est ce que conclut le DPCP.